Tout n’est pas parfait, c’est sûr. Mais je ne peux imaginer aucune autre université meilleure à vivre que Constance.

Et ce n’est pas pour les cours que j’ai été chaque jours à l’université : c’est pour y prendre mon chocolat chaud en hiver, avec un croissant au chocolat ou un cookie en lisant un petit article d’éco ; en été, c’est pour  siroter mon cocktail aux fruits au soleil.

toutetrien+univ 046

L’université est très dynamique, et il s’y passe toujours quelque chose. Il y a la journée des associations, il y a une journée consacrée aux universités internationales partenaires. Il y a des brocantes organisées sur le campus, des journées de troc de vêtements, des ventes de livres d’occasion, une épicerie bio, un bijoutier hippie, un marché de tissus indiens, des stands humanitaires, des actions engagées pour les droits des réfugiés.

Et puis l’université est aussi agréable pour tous les endroits où l’on peut étudier à l’extérieur comme à l’intérieur : dans le bâtiment principal, mais aussi sur les toits, sur la place, dans le champ, dans la cours, en terrasses… L’université est aménagée de telle sorte qu’il y ait toujours de la place pour tout le monde (beaucoup de marches, ce qui, je vous l’accorde, n’est pas toujours très pratique quand on est en béquille ou en fauteuil).

Parfois, ce sont même ces endroits un peu étranges qui sont les plus appréciés : ce bassin par exemple, dont je parlais tout à l’heure, et où les étudiants aiment venir se tremper les pieds en été en relisant une dernière fois leurs fiches.

toutetrien+univ 024

Le mardi, un film est projeté pour un prix vraiment très modeste, et là pareil, il y a des coussins et on peut y prendre ses aises.

Et puis on peut  faire de la musique, du sport, du théâtre, et l’on peut aussi choisir les horaires en fonction de ses disponibilités.

On peut aussi y dîner le soir, et pour acheter des fournitures et des livres, il n’y a même pas besoin d’aller en ville, tout est déjà sur le campus : cartes postales, revues, crayons, livres, romans, souvenirs…

toutetrien+univ 027

Alors c’est vrai, esthétiquement, ce n’est pas tout à fait ça ; c’est vrai aussi qu’il y a de légers problèmes d’isolation et qu’il pleut quelque fois à l’intérieur. Il n’empêche, c’est la seule université que je connaisse dans laquelle on puisse se sentir comme chez soi…

Publicités