Je suis arrivée hier soir à Davao et je suis toujours en vie. Après plus de 27 heures de route, trois avions, des heures d’attente interminables et quelques milliers de kilomètres, une nouvelle vie commence.

Je suis partie lundi matin de Paris CDG, fidèlement accompagnée par mon moineau et encouragée par quelques PIM’s à l’orange (ça compte !). C’était la première fois que je faisais un trajet aussi long, et me connaissant, je trouve que c’est un exploit d’être arrivée à l’heure à la bonne destination. 

With my bird til the end... thank you so much !
With my bird til the end… thank you so much !
Ready to fly - at Paris CDG's airport.
Ready to fly – at Paris CDG’s airport.

Sur l’écran, j’ai pu suivre tous les pays que je survolais. J’ai traversé l’Europe avant de faire une première escale à Abu Dhabi, dont je ne pourrai rien vous dire, à part que l’aéroport ressemble à tous les aéroports du monde : des centres commerciaux (très, très chers), des salles d’attente bondées, du bruit en continu… Malgré tout, j’ai été bien surprise de croiser des bonhommes habillés en longue robe blanche avec une couronne noire sur la tête et de voir un nombre important de femmes intégralement voilées (mais pas tant que ça non plus compte tenu de l’affluence dans l’aéroport).

Airport of Abu Dhabi - nothing interesting to say about it except there were no place to charge and I had to wait there 7 long hours until 3' in the morning !
Airport of Abu Dhabi – nothing interesting to say about it except there were no place to charge and I had to wait there 7 long hours until 3′ in the morning !

Le ventre vide, j’ai attendu pendant 7 heures mon avion suivant qui ne partait qu’à 3:15 du matin (heure locale, c’est à dire 01:15 pour les petits Français). Par chance, je suis montée parmi les derniers et ai remarqué que le rang de derrière ma place était vide. 3 places pour moi toute seule, je ne demandais pas mieux et je n’ai pas tardé à m’endormir, sous le regard jaloux des autres passagers tout serrés les uns contre les autres (héhéhé). Enfin, sommeil seulement d’un œil parce que de l’autre j’ai dû guetter les hôtesses de l’air au cas où elle passeraient avec du ravitaillement.

Health Control at Manila's airport. 22/09/2015

Health Control at Manila’s airport. 22/09/2015

En sortant de l’aéroport de Manille pour rejoindre le Terminal 2, j’ai eu ma première surprise. Les portes se sont ouvertes, et j’ai cru que je venais de pénétrer dans un four !!

The Pacific from my window in the plane to Manila. Stunning !
The Pacific from my window in the plane to Manila. Stunning !

Bref, je suis montée dans un autocar, ai fait enregistrer à nouveau ma valise puis ai patienté encore avant en attendant mon ultime vol. Et deux heures plus tard , je sortais de Davao pour me rendre à Panabo City à l’orphelinat, accompagnée de Martin (le responsable des bénévoles), M (notre chauffeur) et Max (un bénévole allemand) qui avait promis de venir m’attendre et a lutté contre le sommeil pour ne pas faillir à sa parole.

Il était tard, alors nous nous sommes arrêtés dans un fast-food. Mon premier repas n’aura donc été que des frites. Mais peu importe, le meilleur des Philippines reste à venir.

Publicités