Mariphil, comme je l’ai expliqué dans un article précédent, n’est pas seulement un orphelinat. C’est aussi une coopérative de riz qui vise à permettre une autosuffisance de l’association.

riz

Seulement, depuis quelque temps, les champs sont secs, et le riz ne pousse plus. Cela peut paraître étrange, quand on sait que les Philippines sont un archipel de 7000 îles (et qui dit île dit eau) ou quand on a vu aux informations que Manille, la capitale, est actuellement inondée à cause du dernier typhon.

Seulement, sur l’île de Mindanao, le climat est différent. Il n’y a pas de typhons, mais les champs sont secs et le riz ne pousse plus depuis déjà un certain temps. Même pendant la saison des pluies, les pluies déluviennes ne suffisent pas à rendre les sols cultivables.

les enfants fous 018 les enfants fous 023

Face à la détresse des familles affamées et des fermiers locaux employés par Mariphil, il nous a fallu prendre une décision, car les dons européens de sacs de riz ne sont pas viables sur le long terme, vu la taille de la population menacée.

Lors d’une longue discussion, sur une plaisanterie, est née une idée audacieuse. Pourquoi, après tout, vouloir nécessairement cultiver des fruits ou des céréales, si ceux-ci ne peuvent plus pousser dans nos champs ? Ne serait-il pas aussi utile de générer un revenu qui permette de financer les repas de nos orphelins et des paysans ?

gruppenbildfacalta
Kids and volunteers, ready to go !

Et peu de temps plus tard, un nouveau projet pouvait naître : celui de planter des Facaltas sur une partie des champs de riz devenus trop arides, pour assurer les arrières de Mariphil (pas tout le champ, au cas où les sols soient de nouveau exploitables). Les Facaltas sont des arbres qui n’ont pas besoin de beaucoup d’eau pour pousser. Certes, ils ne donnent pas de fruits, mais leur bois est de très bonne qualité, et deux entreprises à Davao le recherchent même pour en faire du papier… alors qu’il n’y a sur l’île que peu de champs de Facaltas (pour que la production soit rentable, il faut pouvoir faire pousser un grand nombre d’arbres, chose qui requiert des champs assez larges ce qui requiert une capacité d’investissement).

femmebois femme au jardin

Nous avons acheté donc 1000 arbres, qui ne sont encore que des pousses hautes de quelques centimètres. Nous avons creusé des sillons dans le champ pour ne pas risquer de noyer nos bébés Facaltas en cas de forte pluie la nuit et les paysans ont préparé les trous en laisant quelques mètres d’intervalle (entre les arbres, nous allons planter du café).

Ariel portant facaltasfille pelleenfant au foulard

femmeportantseau enfants portant plantesenfantdevantsseau

Samedi matin à 7 heures, le camion était chargé d’une quarantaine d’enfants de Mariphil, heureux de participer au projet, et nous sommes allés aux champs. L’événement avait été très bien préparé et en deux heures, le travail était déjà fini. Il suffira à présent de nettoyer régulièrement autour des arbres, et dans quelques années, l’association pourra revendre le bois produit et nourrir ses enfants.

=) darwinaujardin

La matinée s’est achevé par un petit jus de fruits (plutôt peut-être de l’eau au sucre) fort bien reçu par nous tous. Même tôt le matin, faire du jardinage, ça épuise ! 😉

recompense

Pour terminer, ma petite création en bonne stagiaire en marketing (j’attends validation par ma « chef » avant d’ajouter le numéro de compte sur l’image) :

facaltaversion2

Si le projet vous dit et que vous avez envie d’aider l’orphelinat, il n’y a qu’une adresse : IBAN:  DE11 6009 0700 0863 4900 00, Südwestbank BIC: SWBSDESS ! 

Voili voilou, demain départ pour Mati pendant nos trois jours de congés, histoire de voir un peu la mer, et pas que des bidonvilles ! A bientôt !

Publicités