Chers visiteurs,

bienvenue sur Voyagerpourseconnaitre et merci de vous y être arrêtés!

Vous le verrez bien vite, ce site est un peu différent des blogs de voyage habituels.

Il s’agit d’un lieu virtuel (et pourtant ô combien réel), au confluent des cultures et des langues et où le voyage physique se mêle au voyage spirituel.

Bien que sensible au motif de votre visite et soucieux d’apporter des réponses à vos questions, ce blog n’a pas pour objectif de vous révéler une liste de quelque pseudo « bons plans » ni de destinations soi-disant « incontournables ».

En effet, incontournables, les destinations le sont toutes. Cela dépend surtout de vous et de ce que vous attendez de votre aventure.

Quelqu’un de très sage a dit qu’il fallait se connaître soi-même pour pouvoir comprendre Dieu et le monde.

C’est de ce voyage là que je souhaite vous parler, du voyage de la vie, du voyage de l’esprit, celui qui vous guide vers le meilleur de vous-même et qui vous fait enfin ouvrir les yeux.

Pour moi, timide éternelle, ce voyage a d’abord commencé dans les livres, puis dans les études, puis dans la musique. Ce n’est que très récemment que j’ai réalisé que cela ne me suffisait plus, qu’il me fallait de l’aventure, de l’imprévu, de la démesure pour me sentir vivante. La routine, certes, c’est confortable, mais on perd de vue l’essentiel et surtout, on s’y perd soi-même.

Si vous êtes ici, c’est que, comme moi, vous voulez défier l’ordre de votre quotidien, éprouver vos limites et vous lancer sur des routes jamais empruntées auparavant pour vous retrouver enfin en tête-à-tête avec vous-même.

Dans ce voyage réflexif donc, je vous propose d’explorer dialectiquement les routes du monde et de l’esprit.

Les voyages dont je parle ici sont des voyages que j’ai effectués pour moi-même, pour faire l’épreuve de ma patience, de ma fragilité et de mes émotions parfois incontrôlables. J’ai préféré laisser de côté les quelque expériences touristiques dont je n’ai pas gardé beaucoup de souvenirs. Les véritables expériences dont je veux parler ne se mesurent pas à leur durée, mais à leur intensité : parfois, vous le savez, on apprend plus de chose en une semaine que dans toute une vie.

Ainsi il arrivera que je parle de courts voyages qui m’ont bouleversée, tandis que je négligerai de m’étendre sur de plus longs périples dans lequel je ne crois pas avoir vraiment avancé.

J’espère vous donner le goût du voyage, de la différence, de ces cultures du monde infiniment riches, à la fois si lointaines et pourtant si proches de l’être.

Merci et bon voyage !